Work, Jobs And Well-Being Across the Millennium

Nous faisons appel à trois vagues de données de l’ISSP (1989, 1997 et 2005) afin de mesurer l’évolution de la qualité de l’emploi. En premier lieu nous soulignons que le chômage demeure l’une des causes les plus importantes des faibles niveaux de bien-être. Ensuite, l’importance relative accordée par les individus aux divers aspects du travail est restée plutôt stable dans le temps, bien qu’on note une certaine tendance à accorder plus de poids aux domaines les plus « sociaux » : les postes jugés utiles, et qui permettent d’aider les autres. Le principal résultat de notre analyse est que la qualité de l’emploi a rebondi entre 1997 et 2005, après avoir
chuté dans la première moitié des années 90. Selon certaines estimations, la satisfaction au travail est plus élevée en 2005 qu’en 1989. En dernier lieu, le pourcentage de travailleurs indépendants a légèrement diminué selon les données
de l’ISSP; néanmoins, le nombre de travailleurs qui expriment une préférence pour le travail indépendant est systématiquement trois ou quatre fois plus important que le
nombre de travailleurs effectivement indépendants. Puisque les indépendants sont plus satisfaits de leur travail que les salariés, une interprétation de ces faits est que les barrières à l’entrée au travail indépendant sont devenues plus élevées.

Abonnement courriel

Messages récents

Catégories

Mots-Clés (Tags)

Blogoliste

Archives