Les jeunes off-line et la fracture numérique

Les risques d'inégalités dans la génération des "natifs numériques"
Ce document constitue le rapport final d'une étude menée par la Fondation Travail-Université (FTU) à la demande du Service  public fédéral de programmation “Intégration sociale”, dans le cadre du plan national d'action contre la fracture numérique. Cette étude s'intéresse aux jeunes qui n'utilisent pas internet ou qui n'en ont qu'un usage très occasionnel ou très limité : les jeunes dits “off-line”. Elle se focalise sur les jeunes de la tranche d'âge de 16 à 25 ans, car c'est à la sortie de l'adolescence que les jeunes connaissent une série de transitions dans leur vie personnelle et deviennent progressivement concernés par les usages d'internet dans tous les domaines de la vie en société. C'est aussi dans cette tranche d'âge que la plupart des jeunes se construisent et partagent une culture numérique commune.
Ces jeunes off-line sont d'autant plus exposés à des risques de marginalisation ou d'exclusion qu'ils ne représentent qu'une minorité au sein de leur génération. Les risques d'exclusion se situent dans les quatre grands domaines pris en compte dans le plan d'action national contre la fracture numérique : l'emploi, la formation et le développement professionnel ; l'accès à l'information et aux services en ligne ; la participation à de nouveaux modes de communication et d'échange ; la participation à la vie culturelle et citoyenne.
Les enjeux sociétaux et politiques de l'exclusion numérique parmi les jeunes sont d'autant plus importants que les établissements d'enseignement et de formation professionnelle, les institutions du marché du travail, les administrations, les employeurs attendent implicitement de tous les jeunes un comportement conforme aux stéréotypes de la “génération internet”.

Source: http://www.ftu-namur.org/fichiers/Jeunes-fracture-numérique.pdf

Abonnement courriel

Messages récents

Catégories

Mots-Clés (Tags)

Blogoliste

Archives