Virilité, métier et rapport aux risques professionnels

Le cas de travailleurs de la sous-traitance
Le développement de la sous-traitance est l'une des modalités importantes de transformation du système productif tendant à fragiliser la construction de la santé au travail. Le rapport qu'entretiennent les travailleurs concernés aux risques professionnels est susceptible de former l'un des moments de cette fragilisation. Au travers de quels mécanismes sociaux et subjectifs? En quoi tendent-ils à atténuer la conscience de ces risques? Tel est l'objet de cet article, basé sur une enquête conduite auprès de salariés masculins de la sous-traitance « interne » de l'industrie lourde (pétrochimie et sidérurgie). On recense d'abord les facteurs objectifs de fragilisation de la santé de ces travailleurs, relativement à la situation des travailleurs des entreprises utilisatrices, facteurs associés au rapport social de sous-traitance. On propose ensuite quelques éléments de cadrage statistique plus vaste du lien perçu entre travail et santé, avant de souligner l'importance, chez les enquêtés, des conduites ambivalentes face aux risques. Leur perception de la relation travail-santé semblant a priori plus positive que ce que l'on pouvait attendre. On interroge enfin le modèle d'interprétation souvent mobilisé à propos de ce dernier phénomène, celui des « stratégies défensives », de sexe et de métier. On montre qu'il doit être replacé dans un ensemble plus complexe de causalités qui construisent également l'activité professionnelle comme opérateur de santé et comme facteur de sélection par la santé.

Pistes, vol. 12, no 3, Novembre 2010

Source : http://www.pistes.uqam.ca/v12n3/articles/v12n3a5.htm

Abonnement courriel

Messages récents

Catégories

Mots-Clés (Tags)

Blogoliste

Archives