Intermittents du spectacle et assurance-chômage

Retour sur un diagnostic convenu (1980-2003)
Le système d'indemnisation-chômage des intermittents du spectacle est régulièrement présenté comme intrinsèquement déséquilibré. En favorisant la précarisation des emplois et la baisse des salaires, il provoquerait un recours toujours plus accentué à l'indemnisation, alimentant un déficit toujours plus important.
Une analyse des données portant sur les années 1980 à 2003 révèle que le constat d'une baisse des salaires et des volumes d'emplois sur cette période relève d'un artefact statistique : la part des intermittents les plus « précaires » n'augmente pas mais gagne en visibilité dans l'appareil statistique. De nombreux indicateurs montrent en réalité une sortie progressive de la précarité pour les plus fragiles et leur intégration dans un régime d'indemnisation qui ne concernait, au début des années 1980, que quelques-uns. L'accroissement du déficit du régime ne doit donc pas être interprété comme la manifestation d'un prétendu caractère explosif. Tout laisse penser qu'il résulte de la montée en charge d'un dispositif qui n'a pas encore atteint sa vitesse de croisière.

Source : http://www.cee-recherche.fr/fr/connaissance_emploi/74-intermittents-spectacle-assurance-chomage-diagnostic.pdf

Abonnement courriel

Messages récents

Catégories

Mots-Clés (Tags)

Blogoliste

Archives