Étude : le stress constitue un danger professionnel supplémentaire pour les agents de police

Une étude révèle que le stress lié au travail de policier entraîne de graves risques pour la santé. Comme on peut s'y attendre, les niveaux de stress élevés font partie intégrante du travail des quelque 70 000 agents de police au Canada (et de 860 000 policiers aux États-Unis). Une étude récente a révélé que le stress psychologique ressenti par les agents de police dans le cadre de leurs tâches quotidiennes les expose à un risque accru de souffrir de maladies cardiaques, d'un accident vasculaire cérébral et de diabète, de même que de développer d'autres problèmes de santé physique et mentale. Ils pourraient même être exposés à un risque de suicide accru. Une étude intitulée « Buffalo Cardio-Metabolic Occupational Police Stress (BCOPS) » a permis d'évaluer 464 agents de police du service de police de Buffalo, sur une période de cinq ans, afin d'examiner les liens qui existent entre le stress attribué au travail de policier et ses effets sur la santé psychologique et physique. Selon le chercheur principal de l'étude, le Dr John Violanti, professeur de médecine sociale et préventive à l'Université de Buffalo, les conclusions révèlent que le travail de policier lui-même peut influer grandement sur la santé des agents de police.

Source : http://www.cchst.ca/newsletters/hsreport/issues/2012/07/ezine.html

http://www.buffalo.edu/news/13532

 


 

Abonnement courriel

Messages récents

Catégories

Mots-Clés (Tags)

Blogoliste

Archives