2009-05-01 12:00 - Messages

Si le retour vous travaille...

Cette année, le congrès de l'Association des professionnels en santé du travail (APST) avait pour thème Le retour vous travaille… la réinsertion sous toutes ses formes. À cette occasion, l'APST m'avait invitée à titre de présidente d'honneur du congrès, à prononcer une allocution sur la recherche en matière de réadaptation et de retour au travail. J'ai pu constater, encore une fois, l'importance que revêtent ces questions parmi les intervenants en SST. Et pour cause. Il s'agit pour eux et leurs organisations d'un défi majeur qui représentent des coûts humains et financiers importants. Les mesures de réinsertion au travail comptent pour plus de 50 % des débours totaux du régime d'indemnisation.

La réadaptation et le retour au travail sont aussi des enjeux de recherche importants. Ils sont au cœur de la mission de l'IRSST. Un champ de recherche leur est consacré. D'ailleurs, sur ces questions, le Québec a une longueur d'avance sur d'autres pays. Le service de veille scientifique a comparé les recherches effectuées par l'IRSST avec celles de huit grandes institutions de recherche en SST dans le monde : l'INRS en France, le HSE au Royaume-Uni, le NIOSH aux États-Unis, le IWH en Ontario, le WSBC en Colombie-Britannique, le Liberty Mutual Research Institute aux États-Unis, le FIOH en Finlande et le BGIA en Allemagne. Ce balisage nous a permis de savoir « qui fait quoi ». Sur 208 projets de recherche recensés, l'IRSST en comptait 40 à lui seul.

En matière de réadaptation, le Québec est donc en excellente position, autant sous l'angle du nombre que de la diversité des projets. Les connaissances existent. Elles sont nombreuses, souvent inédites et accessibles à tous les milieux de travail.

Alors, si le retour vous travaille…, sachez que des données probantes peuvent soutenir vos interventions.

Chapeau à l’ingéniosité!

Le 29 avril dernier, j'assistais au <3>4e Gala national des Prix innovation de la CSST . Près de 250 innovations ont été soumises dans l'une des trois catégories : PME, Grandes entreprises et Organismes publics. Parmi elles, 50 ont accédé à la grande finale et étaient en lice au Gala national. Dix prix ont finalement été remis pour récompenser la créativité et l'ingéniosité en matière de prévention des accidents du travail.

Étant membre du jury national, je puis témoigner de l'ingéniosité des travailleurs et des employeurs du Québec qui ont à cœur, dans leur milieu, de résoudre des problèmes parfois complexes. Cette soirée était une belle démonstration des fruits de la collaboration entre travailleurs et employeurs, tournés vers un même objectif, et une belle démonstration aussi du génie inventif dont les milieux de travail peuvent faire preuve quand ils ont la santé et la sécurité dans la mire. C'est un peu comme la recherche en santé et en sécurité du travail…

Chapeau aux lauréats! Chapeau à tous ceux et celles qui contribuent à rendre leur milieu de travail sécuritaire.