2017-11-01 12:00 - Messages

Modulation du gain auditif central dans une perspective de réadaptation des travailleurs souffrant d’acouphènes

L'objectif de l'étude 1 était de démontrer l'existence du gain auditif central et de le localiser fonctionnellement. Deux groupes d'adultes ayant une audition normale ont porté des bouchons ou des générateurs de bruit pendant une semaine. Ils ont fait l'objet de tests avant et après la privation (bouchons) ou la stimulation (générateurs de bruit) sur une batterie d'évaluation de l'audition contenant des mesures allant de la cochlée jusqu'au cortex auditif. Les résultats démontrent que le système auditif module effectivement sa réponse en fonction des conditions acoustiques (privation ou stimulation, quoique plus modestement sur cette dernière), et que cette modulation s'effectue non pas au niveau périphérique (c'est-à-dire dans la cochlée), mais au sein du cortex auditif, soit au niveau le plus élevé du système auditif. En effet, aucun changement n'est observé en deçà de ce niveau. Ainsi la présence d'une modulation du gain auditif dont l'origine est purement centrale est appuyée par nos données.
L'objectif de l'étude 2 était d'examiner si ce gain auditif central peut être modulé chez des adultes ayant des acouphènes. En effet, chez cette population, il a été proposé que le mécanisme de gain auditif central serait inadapté (c'est-à-dire trop important), et qu'il serait responsable de l'acouphène et de l'hyperacousie, laquelle se définit comme une hypersensibilité auditive. En effet, ce modèle propose que l'acouphène reflèterait une hyperactivité neurale spontanée alors que l'hyperacousie reflèterait une hyperactivité évoquée par les sons externes. En bref, le gain central auditif serait altéré de façon chronique chez les gens avec acouphènes et hyperacousie et constituerait le mécanisme pathophysiologique principal de ces troubles auditifs. Si c'est le cas, un retour à la normale des mécanismes d'adaptation du gain devrait se refléter par une diminution de la sensibilité observable dans les jugements de sonie de même qu'une diminution de l'intensité de l'acouphène. Dans l'étude 2, des participants souffrant d'acouphènes sans perte ou avec perte auditive ont porté des générateurs de bruit pendant trois semaines. Des mesures auditives et psychométriques ont été prises en préintervention, après une semaine de port de générateurs, après trois semaines, de même qu'un mois après la fin de l'intervention.

Source: http://www.irsst.qc.ca/publications-et-outils/publication/i/100956/n/modulation-gain-auditif-central-readaptation-travailleurs-acouphenes

Determinants of Sickness Absence and Return to Work Among Employees with Common Mental Disorders

A Scoping Review
Purpose: To present an overview of the existing evidence on prognostic factors of (recurrent) sickness absence (SA) and return to work (RTW) among workers with a common mental disorder (CMD). This scoping review provides information about determinants for SA and RTW, which could be used to develop better interventions aimed at the prevention of SA and promotion of RTW among workers with a CMD.
Methods: Relevant articles were identified in PubMed, Embase, PsycINFO, PSYNDEX, and SINGLE up to October 2016. In order to be included, studies should provide insight into prognostic factors of SA or RTW of workers with a CMD. We classified all factors according to the domains of the International Classification of Functioning, Disability and Health.
Results: Our searches identified 2447 possible relevant articles, of which 71 were included for data extraction. There is consistent evidence in ≥3 studies that previous episodes of CMD, higher symptom severity, previous absenteeism, co-morbidity, high job demands, low job control, high job strain, female gender, lower educational level, smoking behavior, and low perceived general health are predictors of SA in people with CMDs. Earlier RTW is consistently predicted by lower symptom severity, having no previous absenteeism, younger age, and positive expectations concerning sick-leave duration or RTW.
Conclusions: The amount of research on determinants for SA and RTW in workers with CMD has increased dramatically in recent years, although most studies are from the Netherlands and Scandinavia. There are some research gaps identified in this scoping review that need further attention in primary and secondary studies. Based on the summary of the evidence, we provide guidance for policy, practice and research.

Source: de Vries, H., Fishta, A., Weikert, B., Sanchez, A. R., & Wegewitz, U. (2017). Journal of Occupational Rehabilitation.
http://dx.doi.org/10.1007/s10926-017-9730-1

Le retour au travail des immigrants victimes de lésions professionnelles

Les embûches de la rencontre interculturelle et la précarité du lien d'emploi
Cet article rapporte une partie des résultats d'une étude exploratoire sur le processus de réadaptation et de retour au travail en contexte de relations interculturelles. Cette étude avait deux objectifs : identifier les stratégies mises de l'avant par les différents acteurs pour faciliter le processus de réadaptation et de retour au travail des travailleurs immigrants et décrire les contraintes, les obstacles et les aides au processus selon la perspective des différents acteurs. Des entrevues semi-dirigées ont ainsi été menées auprès de 47 répondants : cliniciens, agents d'indemnisation et conseillers en réadaptation de la CNESST, employeurs et travailleurs immigrants victimes d'une lésion reconnue et indemnisée. Au-delà des barrières linguistiques et culturelles, deux facteurs nuisent au retour en emploi des travailleurs immigrants : d'une part, la précarité du lien d'emploi freine leurs efforts et mine leur volonté de consolider leur état de santé et, d'autre part, la menace ou la perte réelle du lien d'emploi amène une rupture symbolique dans leur processus d'intégration. Cette rupture est importante pour ceux qui sont surqualifiés pour leur poste, surtout si leur emploi est un passage obligé pour acquérir une expérience de travail au Canada et viser ensuite un emploi à la hauteur de leurs compétences. Le processus de réadaptation peut soit se transformer en un « parcours déshonorant », soit fournir une occasion d'améliorer sa situation sur un marché du travail discriminant. Adapter les programmes à la réalité de ces travailleurs immigrants est possible, mais pose un dilemme moral et éthique : comment motiver les travailleurs à se rétablir tout en explorant un autre créneau d'emploi si leur lien d'emploi risque d'être rompu, alors que les règles relatives au droit de retour au travail prévoient la réintégration de l'emploi prélésionnel ou tout autre poste jugé équivalent ?

Source: Côté, D., Gravel, S., Dubé, J., Gratton, D., & White, B. (2017). Comprendre le processus de réadaptation et de retour au travail. Alterstice, 7(1), 21-38.
https://www.journal.psy.ulaval.ca/ojs/index.php/ARIRI/article/view/Gravel_Alterstice7%281%29

Return to work: A comparison of psychological and physical injury claims

The report examines the similarities and differences between psychological and physical claims. Two main areas are considered: RTW by potential influencing factors, and employees responses and experiences.

Source: https://www.safeworkaustralia.gov.au/doc/return-work-comparison-psychological-and-physical-injury-claims

Abonnement courriel

Messages récents

Catégories

Méthodes et types d’études

Mots-Clés (Tags)

Blogoliste

Archives