Modulation du gain auditif central dans une perspective de réadaptation des travailleurs souffrant d’acouphènes

L'objectif de l'étude 1 était de démontrer l'existence du gain auditif central et de le localiser fonctionnellement. Deux groupes d'adultes ayant une audition normale ont porté des bouchons ou des générateurs de bruit pendant une semaine. Ils ont fait l'objet de tests avant et après la privation (bouchons) ou la stimulation (générateurs de bruit) sur une batterie d'évaluation de l'audition contenant des mesures allant de la cochlée jusqu'au cortex auditif. Les résultats démontrent que le système auditif module effectivement sa réponse en fonction des conditions acoustiques (privation ou stimulation, quoique plus modestement sur cette dernière), et que cette modulation s'effectue non pas au niveau périphérique (c'est-à-dire dans la cochlée), mais au sein du cortex auditif, soit au niveau le plus élevé du système auditif. En effet, aucun changement n'est observé en deçà de ce niveau. Ainsi la présence d'une modulation du gain auditif dont l'origine est purement centrale est appuyée par nos données.
L'objectif de l'étude 2 était d'examiner si ce gain auditif central peut être modulé chez des adultes ayant des acouphènes. En effet, chez cette population, il a été proposé que le mécanisme de gain auditif central serait inadapté (c'est-à-dire trop important), et qu'il serait responsable de l'acouphène et de l'hyperacousie, laquelle se définit comme une hypersensibilité auditive. En effet, ce modèle propose que l'acouphène reflèterait une hyperactivité neurale spontanée alors que l'hyperacousie reflèterait une hyperactivité évoquée par les sons externes. En bref, le gain central auditif serait altéré de façon chronique chez les gens avec acouphènes et hyperacousie et constituerait le mécanisme pathophysiologique principal de ces troubles auditifs. Si c'est le cas, un retour à la normale des mécanismes d'adaptation du gain devrait se refléter par une diminution de la sensibilité observable dans les jugements de sonie de même qu'une diminution de l'intensité de l'acouphène. Dans l'étude 2, des participants souffrant d'acouphènes sans perte ou avec perte auditive ont porté des générateurs de bruit pendant trois semaines. Des mesures auditives et psychométriques ont été prises en préintervention, après une semaine de port de générateurs, après trois semaines, de même qu'un mois après la fin de l'intervention.

Source: http://www.irsst.qc.ca/publications-et-outils/publication/i/100956/n/modulation-gain-auditif-central-readaptation-travailleurs-acouphenes

Abonnement courriel

Messages récents

Catégories

Méthodes et types d’études

Mots-Clés (Tags)

Blogoliste

Archives