2019-04-01 12:00 - Messages

Les ateliers de moulage de pièces en alliages d'aluminium

Dans les ateliers de moulage de pièces en alliages d'aluminium, les salariés sont exposés à des risques susceptibles d'entraîner des atteintes graves à leur santé. Cette brochure recense les principaux risques et propose des mesures de prévention adaptées concernant l'organisation (circulation des personnes et des véhicules, maintenance), la conception des bâtiments et pour chaque phase de production. Les entreprises plus particulièrement visées sont les PME réalisant des petites, moyennes ou grandes séries, pour les différents secteurs industriels.L'organisation du document est calqué sur l'enchaînement des opérations qui permettent d'obtenir des pièces en alliages d'aluminium par moulage. 

Source : http://www.inrs.fr/media.html?refINRS=ED%20908

Poussières de silice dans les activités de travaux publics

La Fédération des travaux publics de Lorraine et ses partenaires publient un guide proposant des mesures pour prévenir le risque d'exposition aux poussières de silice durant les activités de travaux publics. Sont rappelés dans un premier temps les lieux où l'on peut trouver de la silice, les professions susceptibles d'être exposées, les effets sur la santé et les moyens de se protéger. Les mesures de prévention sont ensuite détaillées pour les activités et situations de travail suivantes : terrassement, recyclage de matériaux sur chantier, pose de canalisation, assainissement, interventions sur chaussées, travaux de voirie, construction d'ouvrage d'art, confortement de paroi et démolition.

Source : https://www.e-cancer.fr/Professionnels-de-sante/Facteurs-de-risque-et-de-protection/Expositions-professionnelles/Ressources-et-veille-documentaires/Cancers-Pro-Actu/Cancers-Pro-Actu-26/Poussieres-de-silice-dans-les-activites-de-travaux-publics

Le risque de cancer du sein chez les travailleuses de nuit : état des connaissances

L'exposition professionnelle au travail de nuit, fixe ou posté, entraînant des perturbations de l'horloge biologique et des rythmes circadiens, a été associée dans plusieurs études à un risque accru de cancer du sein chez les femmes. Néanmoins, la qualité méthodologique des études épidémiologiques fait parfois défaut et le débat scientifique reste toujours d'actualité concernant cette association statistique, sa grandeur, les conséquences en termes de morbidité-mortalité, les recommandations pratiques de surveillance médicale et les préconisations pour la prévention des risques professionnels. La plausibilité biologique de ce risque et les voies physiopathologiques ont été de mieux en mieux élucidées. Cette revue de la littérature fait le point des connaissances sur le sujet et propose une analyse dans la perspective de la santé au travail.

Source : http://www.inrs.fr/media.html?refINRS=TC%20164

Regulated working at heights training works and needed: studies

Special Report
Two recently released Ontario studies demonstrate why mandatory, standardized working at heights training is so critical to worker well-being.
 
One study undertaken by the Institute for Work & Health (IWH) conducted an evaluation of the impact the province's working at heights training standard had on workers and their work sites. A second and earlier probe prepared by the Ministry of Labour (MOL) for the Chief Prevention Officer undertook root cause analysis of worker deaths from falls from heights.

Significant results from WAH training standard

The IWH evaluation consisted of surveys with working at heights training participants, training providers and employers in construction. Interviews with MOL inspectors, an examination of MOL administrative records and lost-time workers' compensation claims were also taken into account.

Source : https://www.whsc.on.ca/What-s-new/News-Archive/Regulated-working-at-heights-training-works-i-and-i-needed-studies

Benzodiazépines et travail : mise au point de l’INRS

La revue Références en santé au travail de l'INRS vient de publier une mise au point sur les benzodiazépines et le travail, une des familles de médicaments psychotropes les plus consommés en France. Des données sur l'usage et l'impact des molécules à visée anxiolytique et hypnotique sont présentées dans un premier temps. Plusieurs recommandations sont ensuite données afin que les services de santé au travail puissent proposer des mesures de prévention, tant sur le plan collectif qu'individuel.

Il s'agit d'une revue de la littérature, qui :

  • fait le point sur la consommation dans la population générale (avec un tableau des benzodiazépines et apparentés commercialisés en France en 2015, incluant le nom des substances actives et son équivalence en nom de spécialités commercialisées),
  • présente les risques liés à la consommation de benzodiazépines (tolérance, pharmacodépendance et sevrage, risque routierrisque de chute, atteinte des fonctions cognitives et psychomotrices),
  • rappelle le cadre de prescription de ces médicaments,
  • fournit des données spécifiques en milieu de travail (niveaux de consommation, liens entre facteurs liés au travail et consommation de benzodiazépines, accidentologie au travail),
  • précise le rôle des services de santé au travail, avec des actions à visée collective (exemple en cas de travail en horaires atypiques) ou individuelle (notamment les informations qu'il convient de fournir aux salariés).

Source : http://www.inrs.fr/actualites/benzodiazepines-mise-au-point-rst.html

Finland adopts a new policy for safer and healthier working conditions

In pursuit of better working life in Finland, the Ministry of Social Affairs and Health  published a new policy for the work environment and wellbeing at work until 2030 , which sets out a strategy for ensuring safe and healthy workplaces, regardless of the form of employment. The policy defines better integration of occupational safety and health issues into the strategic management of the organisation.

Due to the constant changes in the world of work, the government endeavours long-term efforts to reduce work-related accidents and diseases, and at the same time improve the sustainability of society.

Source : https://osha.europa.eu/fr/oshnews/finland-adopts-new-policy-safer-and-healthier-working-conditions

NFPA 350: Guide for Safe Confined Space Entry and Work

1.1  Scope

1.1.1  This guide provides information to protect workers from confined space hazards.
1.1.2  This  guide  supplements  existing confined space regulations, standards, and work practices by  providing  additional guidance  for  safe confined space entry  and  work.  References are  provided  throughout the  guide and annexes to  direct  the reader to other regulations and standards or other content that might be applicable.
1.1.3  This guide provides information to identify, evaluate, assess, and then eliminate, mitigate, or control hazards that are present  or that may occur during  entry into or work  in  and around confined spaces.                  1.1.4 This  guide  provides  information  on  how  to  understand confined space safety and safeguard personnel from fire, explosion, and other health hazards that are uniquely associated with confined spaces.
1.1.5 This guide provides information regarding training, qualifications, and competencies required for personnel responsible  for confined space  hazard identification, hazard evaluation, and hazard control for personnel who work in and around confined spaces.
1.1.6 This guide provides information on confined space rescue best practices.

On peut visionner cette norme gratuitement en se créant un profil sur le site Web de NFPA mais certaines fonctionnalités sont restreintes.

Source : https://www.nfpa.org/codes-and-standards/all-codes-and-standards/list-of-codes-and-standards/detail?code=350

Un outil en ligne gratuit pour aider les travailleurs de nuit à mieux gérer leur sommeil

La professeure Marie Dumont, de l'UdeM, lance un outil en ligne gratuit destiné aux travailleurs de nuit pour les aider à mieux gérer leur sommeil. Il repose sur ses 30 ans de recherche sur le sujet.

Accessible gratuitement, «Mieux vivre le travail de nuit» comprend quatre modules que l'usager peut parcourir à son rythme. «Basé sur des connaissances scientifiques plutôt que sur des opinions comme c'est souvent le cas sur Internet, il propose également plusieurs ressources et références qui permettront à ceux qui le désirent d'aller plus loin», indique Marie Dumont, qui est professeure au Département de psychiatrie et d'addictologie de la Faculté de médecine de l'Université de Montréal. Le premier module permet d'évaluer l'effet du travail de nuit sur la personne, tandis que, dans le deuxième, elle apprend à connaître son cycle du sommeil. Le troisième module aide à désigner les obstacles à un bon sommeil et le dernier à choisir ses stratégies pour mieux vivre le travail de nuit.

«Ainsi, l'outil se veut à la fois interactif et adapté à la réalité de chacun pour que le travailleur puisse prendre son sommeil en main et à sa façon: les notes qu'il intègre à son carnet personnalisé lui permettent de mieux comprendre sa situation et de moduler les stratégies qui lui conviennent», poursuit Mme Dumont. À noter que le carnet personnalisé est confidentiel, puisqu'aucune information n'est enregistrée ni conservée par l'outil en ligne.

La spécialiste de la compréhension de l'horloge biologique ajoute que l'outil qu'elle a créé a été testé auprès de travailleurs de nuit, qui l'ont évalué favorablement. La plupart ont rapporté que le plan d'action proposé était réaliste et donnait envie de l'essayer. «L'une des choses les plus importantes, lorsqu'on cherche à modifier ses habitudes de vie, c'est d'y aller graduellement, recommande-t-elle. Si l'on essaie de tout changer en même temps, on risque de ne pas y parvenir.»

Source : http://formations.ceams-carsm.ca/travailleurs_de_nuits/

Illicit Drugs and Preventing Occupational Exposure to Emergency Responders

NIOSH and partners produce video with real-life footage and safety recommendations

Emergency responders are often the first on the scene when we need help, and now a new resource from the National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH) is available to help keep them safe on the job. NIOSH, in collaboration with the Fredericksburg, VA Police and Fire Departments, and the FBI Laboratory, released a new video today to help first responders understand the risks of exposures to illicit drugs and communicate what they can do to protect themselves from exposure during a response.

First responders are at risk of inhalation; mucous membrane contact through nose, eye, and mouth; ingestion; dermal and needlestick exposure to these drugs. As seen in the video, these exposures could result in lightheadedness, drowsiness, nausea and vomiting, dizziness, and the rapid onset of life-threatening respiratory depression, a slow and shallow breathing, often creating the need for medical attention and preventing emergency responders from performing their duties as needed.

Source : https://www.cdc.gov/niosh/updates/upd-03-28-19.html

Centres d'hébergement et de soins de longue durée - Ensemble en prévention !

 

Retrouvez les textes des conférences et enregistrements vidéos réalisés lors de ce colloque présenté à Montréal le 30 octobre 2018 en collaboration avec la Communauté de pratique en SST - Centres d'hébergement et de soins de longue durée.

 

Les travailleurs en CHSLD publics, privés et privés conventionné, accueillent et soignent, chaque jour, des milliers de personnes qui ne peuvent plus vivre de façon autonome à la maison. Comment donner les meilleurs soins tout en préservant leur santé et leur sécurité au travail ? […]

Depuis des décennies, il est démontré que réaliser des actes de soins et d'assistance portent atteinte à la santé et à la sécurité du travail (SST). Les préposés aux bénéficiaires, les infirmières auxiliaires et les infirmières sont les principales victimes des troubles musculosquelettiques (TMS) et des agressions. Ces travailleurs s'exposent aussi à un risque élevé de détresse psychologique.

Source : http://asstsas.qc.ca/centres-dhebergement-et-de-soins-de-longue-duree-ensemble-en-prevention-0

 

Un nouveau site Web pour prévenir les maladies professionnelles

Les maladies professionnelles sont des problèmes de santé comme le cancer, les troubles musculo-squelettiques et les maladies respiratoires causés par une exposition à des substances ou à des environnements dangereux en milieu de travail ou dans le cadre d'activités professionnelles. La reconnaissance et la prévention des maladies professionnelles présentent des défis particuliers et exigent l'élimination ou la réduction des expositions dangereuses, et le contrôle des risques.

Le Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail (CCHST) s'est associé avec les Centres de santé des travailleurs de l'Ontario pour créer le site Web Prévenir les maladies professionnelles, un centre d'échange en ligne de ressources actuelles et crédibles sur les maladies professionnelles au Canada et dans le monde.

Les maladies professionnelles sont fréquentes et sont issues de l'exposition à des agents chimiques, biologiques et physiques sur le lieu de travail. Selon l'Association des commissions des accidents du travail au Canada, 592 décès en raison d'une maladie professionnelle ont été enregistrés au Canada comparativement à 312 accidents mortels en 2016, et ce taux augmente dans la plupart des provinces. La protection des travailleurs commence par le dépistage et la prévention. Le site Web, qui vise à réduire les maladies et les décès d'origine professionnelle, peut aider les employeurs, les superviseurs, les intervenants en santé et sécurité et les travailleurs à mieux comprendre les maladies professionnelles et les façons de les prévenir.

Les ressources présentées sur le nouveau site Web ont trait à la science et aux rouages de la prévention; aux dangers fréquents et à leur dépistage, à l'évaluation des expositions et à leur contrôle; aux emplois et aux industries où le risque de développer une maladie professionnelle est plus élevé; et aux maladies professionnelles reconnues à l'international y compris le cancer, les maladies respiratoires et cutanées et les troubles musculo-squelettiques.

Source : https://preventoccdisease.ca/fr/index.html

Santé au travail : vers une meilleure prise en compte de la poly-exposition

De par leurs métiers, les travailleurs sont susceptibles d'être exposés à de multiples facteurs de risques sanitaires. La question de la poly-exposition représente un défi majeur pour l'ensemble des acteurs de la sécurité sanitaire et de la prévention en matière de santé au travail. Dans le cadre du Plan Santé au Travail 2016-2020, est publié ce jour un état des lieux des actions menées par les principaux acteurs sur la question de la poly-exposition en France et à l'international. Ces travaux ont permis de définir l'état des connaissances et les enjeux autour de cette problématique.

Le Plan Santé au Travail (PST3)définit les orientations du gouvernement en matière de santé au travail pour la période de 2016 à 2020. L'action 1.11, qui concerne la question de la poly-exposition, est mise en œuvre par plusieurs partenaires dont l'Agence nationale de l'amélioration des conditions de travail (Anact), l'Agence nationale de sécurité sanitaire alimentation, environnement, travail (Anses), la Caisse nationale de l'assurance maladie (Cnam), la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares), la direction générale du travail (DGT), la direction générale de la prévention des risques (DGPR), la direction générale de la santé (DGS), l'Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles  (INRS) et Santé Publique France (SPF).

Source : https://www.anses.fr/fr/system/files/PST3_Etatdeslieux_Polyexposition.pdf

Abonnement courriel

Messages récents

Catégories

Mots-Clés (Tags)

Blogoliste

Archives