2019-05-01 12:00 - Messages

Working conditions in a global perspective

Job quality is a major focus of policymakers around the world. For workers, the enterprises that employ them and for societies, there are benefits associated with high-quality jobs, and costs associated with poor-quality jobs. This report – the result of a pioneering project by the International Labour Organization and Eurofound – provides a comparative analysis of job quality covering approximately 1.2 billion workers in Europe, Asia and the Americas. It analyses seven dimensions of job quality: the physical environment, work intensity, working time quality, the social environment, skills and development, prospects, and earnings, finding both important differences and similarities between countries. By analysing positive and negative aspects of job quality in different countries and societies, the report provides a way to look beyond national explanations, to see how some groups of workers are affected more than others and understand the particular issues for women workers around the world – in support of evidence-based policymaking to improve job quality.

Source: https://www.eurofound.europa.eu/fr/publications/report/2019/working-conditions-in-a-global-perspective

La sécurité et la santé au coeur de l’avenir du travail

Mettre à profit 100 ans d'expérience
Au moment où l'OIT célèbre son centenaire, le premier chapitre du présent rapport revient sur l'évolution de ces connaissances depuis un siècle et sur le rôle joué par l'OIT à cet égard depuis sa création en 1919.
Dans le contexte des enjeux de la sécurité et de la santé au travail, le chapitre 2 s'intéresse aux tendances qui entraînent des changements dans le monde du travail et à leur impact sur la sécurité et la santé au travail. Il se concentre sur quatre évolutions majeures du monde du travail – liées à la technologie, à la démographie, au développement durable (et au changement climatique) et à l'évolution de l'organisation du travail. A partir de chacune de ces évolutions, le rapport s'emploie à identifier les opportunités et les défis clés pour la sécurité et la santé au travail et pour la prévention et la maîtrise des risques.
Le chapitre 3 étudie la façon dont la sécurité et la santé au travail évoluent et relèvent le défi d'un avenir du travail sûr et sain pour tous.

Source: https://www.ilo.org/global/about-the-ilo/how-the-ilo-works/departments-and-offices/governance/labadmin-osh/events/world-day-for-safety/WCMS_687619/lang--fr/index.htm

La SST et l’avenir du travail: avantages et risques des outils d’intelligence artificielle sur les lieux de travail

Cet article traite des répercussions potentielles de l'utilisation de nouvelles technologies numériques, telles que l'intelligence artificielle (IA) et les «mégadonnées», en matière de sécurité et de santé sur le lieu de travail (SST).

S'il est évident que les nouvelles technologies numériques changeront considérablement notre manière de travailler, il reste à savoir quelles seront leurs conséquences sur le bien-être, la sécurité et la santé sur le lieu de travail. L'article donne des exemples de la manière dont l'IA est utilisée sur les lieux de travail, par exemple pour les procédures de recrutement et le People Analytics dans les ressources humaines; en robotique intelligente; pour les chatbots dans les centres de soutien; ou les technologies portables sur les chaînes de montage et de production.

L'article porte sur les conséquences potentielles de la mise en œuvre inefficace d'une telle technologie et sur les conditions nécessaires à sa bonne mise en œuvre. 

Source : https://osha.europa.eu/fr/tools-and-publications/publications/osh-and-future-work-benefits-and-risks-artificial-intelligence/view

Exposition à l'amiante lors du traitement des déchets : nouvelle édition du guide de prévention de l’INRS

L'INRS publie une nouvelle édition du guide pour prévenir les expositions à l'amiante lors du traitement des déchets (ED 6028). Ce guide fournit des conseils pratiques de prévention à tous les professionnels qui, travaillant dans les déchèteries ou les installations de stockage des déchets, peuvent être amenés à manipuler et à intervenir sur des déchets contenant de l'amiante. Il informe également sur le cadre réglementaire ou les filières d'élimination de ces déchets. Il dresse également un inventaire (non exhaustif) des déchets contenant de l'amiante.

Principaux éléments mis à jour dans le guide de prévention ED 6028

  • Règlementation
  • Filières d'élimination des déchets contenant de l'amiante
  • Inventaire des déchets contenant de l'amiante
  • Mesures de prévention, notamment celles concernant l'hygiène (décontamination des personnes et des engins)

Source : http://www.inrs.fr/actualites/nouveau-guide-prevention-exposition-amiante-traitement-dechet.html

A meta-analysis of the relationship between ageing and occupational safety and health

Existing studies show contradictory evidence on the relationship between ageing and occupational safety and health (OSH). The present study presents a systematic review of international research on age-related occupational accident risks for the last 30?years using meta-analysis technique. A summary of odds ratios on occupational risk incidence of older workers versus younger workers were grouped by outcome of occupational accidents. Potential moderators that could influence the relationship of ageing and OSH were analysed. Results showed that older workers are more vulnerable than younger workers in the workplace. The occurrence of severe/fatal accidents among older workers is twice as much as that of younger ones. However, the incidence of non-fatal accident among older workers is slightly (5.8%) lower than that of younger workers. Occupation and measurement of accidents are two important moderators that significantly influence the relationship of ageing and OSH. The results here show the need to promote OSH management specifically for older workers and have profound implications for planning work for an ageing workforce.

Source : Safety Science (2019), 112, 162-172  https://doi.org/10.1016/j.ssci.2018.10.030

 

 

Workers continue to pay high price for exercising OHS rights, study Employer reprisals against workers attempting to exercise their health and safety rights remains a top concern according to a new, soon-to-be published study.

Employer reprisals against workers attempting to exercise their health and safety rights remains a top concern according to a new, soon-to-be published study.
 
Despite a few improvements to the complaints process some eight years ago, workers are still being fired illegally for exercising health and safety rights, rarely do they get their jobs back, and rarer still do employers suffer legal consequences.
 
"What we heard is a pretty strong indication the system designed to protect workers who advocate for safer, healthier work is broken,” says Andy King, McMaster University-based researcher and lead author of the study funded by a grant from the Prevention Branch of the Ontario Ministry of Labour (Ministry).

Source : https://www.whsc.on.ca/What-s-new/News-Archive/Workers-continue-to-pay-high-price-for-exercising-OHS-rights-study-en

Les plateformes de travail numériques doivent-elles être traitées comme des agences d’emploi privées?

Historiquement, l’intermédiation en matière d’emploi — le fait de mettre en contact des demandeurs d’emploi et des employeurs — a toujours été une question importante pour l’Organisation internationale du travail (OIT). L’un des objectifs stratégiques de l’OIT est en effet de promouvoir l’emploi en créant un environnement institutionnel et économique stable. À cette fin, les services publics pour l’emploi et les agences privées ont un rôle à jouer, avec l’objectif de parvenir à une situation de plein emploi, productif et librement choisi. Dans cet article, nous nous penchons sur l’un des principes centraux des normes internationales du travail relatives aux agences d’emploi, en vertu duquel les demandeurs d’emploi ne peuvent être tenus de supporter des honoraires ou des frais pour les services de recherche d’un emploi, à moins que ces honoraires ou frais n’aient fait l’objet d’une approbation d’une autorité compétente. Cette règle constitue un principe fondamental dans le développement de la réglementation relative aux agences d’emploi privées. Il est utile de la rappeler car les plateformes de travail numériques l’ignorent fréquemment en proposant contre paiement à leurs utilisateurs (à savoir des travailleurs indépendants) la possibilité d’accroître leur visibilité ou d’assurer
une meilleure fonctionnalité de la plateforme, etc.

Source: https://www.etui.org/Publications2/Foresight-briefs/Should-digital-labour-platforms-be-treated-as-private-employment-agencies

L'exposition aux risques du travail : quels écarts de perception entre les salariés et leurs employeurs ? une analyse comparée des volets "salariés" et "employeurs" de l'enquête Conditions de travail 2013

Les employeurs ont une obligation de prévention des atteintes à la santé au travail pour assurer la sécurité des salariés. Mais leurs perceptions de ces risques sont encore peu étudiées. En s'intéressant à la subjectivité des personnes, cette étude a pour objectif de décrire les écarts entre les perceptions des employeurs et de leurs salariés en termes d'exposition aux risques physiques et psychosociaux. Des modèles logistiques permettent ensuite d'identifier les caractéristiques et contextes de travail associés à la divergence de perception de ces risques.
L'enquête "Conditions de travail 2013", qui interroge les salariés d'une part et leurs employeurs d'autre part, permet d'en rendre compte grâce à des questions comparables. Les perceptions divergent pour les risques physiques comme psychosociaux. Les employeurs sous-estiment ces risques par-rapport à la perception qu'en ont les salariés. Ces écarts concernent particulièrement le risque chimique : 16% des salariés se déclarent exposés à des produits chimiques dangereux alors que leur employeur ne déclare aucun salarié exposé au cours des 12 derniers mois. En revanche, les écarts de perceptions entre les employeurs et leurs salariés sont moindres pour le travail de nuit et le travail en équipe alternantes. Les divergences de perceptions de la pénibilité physique et mentale sont également moindres lorsque l'employeur met en place des dispositifs de prévention des risques et lorsque l'établissement est couvert par des délégués syndicaux.

Source : https://veille-travail.anact.fr/osiros/result/notice.php?queryosiros=id:97926&referer=home&referer=home

Abonnement courriel

Messages récents

Catégories

Mots-Clés (Tags)

Blogoliste

Archives